9 novembre 1799 et 1989: Coup d’Etat et chute de mur

9 novembre 1799: coup d’Etat du 18 brumaire

Le coup d’État du 18 brumaire an VIIIa (9 novembre 1799), souvent abrégé en coup d’État du 18 brumaire, organisé par Emmanuel-Joseph Sieyès et exécuté par Napoléon Bonaparte, avec l’aide décisive de son frère Lucien, marque la fin du Directoire et de la Révolution française, et le début du Consulat. Si les événements déterminants se produisent le 19 brumaire au château de Saint-Cloud, où le Conseil des Cinq-Cents et le Conseil des Anciens sont réunis, c’est le 18 que la conjuration met en place les éléments nécessaires au complot.

Le général Bonaparte au Conseil des Cinq-Cents, à Saint-Cloud. 10 novembre 1799 (François Bouchot, 1840, château de Versailles). Orangerie du parc de Saint-Cloud, coup d’État des 18-19 brumaire an VIII.

9 novembre 1989: Chute du mur de Berlin

La chute du mur de Berlin a lieu dans la nuit du 9 novembre 1989 lorsque des Berlinois de l’Est, avertis par les médias ouest-allemands de la décision des autorités est-allemandes de ne plus soumettre le passage en Allemagne de l’Ouest (RFA) à une autorisation préalable donnée au compte-gouttes, forcent sans violence l’ouverture des points de passage aménagés entre Berlin-Est et Berlin-Ouest. Les premières destructions physiques du Mur commencent cette nuit même. Les Berlinois de l’Est se répandent par milliers dans Berlin-Ouest dont l’accès leur a été interdit pendant près de trente ans, depuis l’édification du Mur dans la nuit du 12 au 13 août 1961, sauf à disposer d’autorisations très rares.

Cette chute est le résultat des manifestations contre le régime et de la reprise d’une émigration massive affectant la RDA les mois précédents, des décisions prises ce jour là par les dirigeants est-allemands et de la mobilisation spontanée des habitants de Berlin-Est. L’ouverture du Mur est le symbole par excellence de la chute des régimes communistes en Europe de l’Est en 1989 et de la fin de la guerre froide entre les blocs de l’Est et de l’Ouest.

Cet évènement est une étape symbolique et capitale de cette période de l’histoire récente de l’Allemagne, le plus souvent appelée die Wende (« le tournant ») ou die friedliche Revolution (la révolution pacifique), rendue possible par la nouvelle politique de l’URSS vis-à-vis des pays de l’Est instaurée par Mikhaïl Gorbatchev depuis 1985 et qui aboutit à la réunification de l’Allemagne le 3 octobre 1990.

Berlin, Checkpoint Charlie, la nuit du 9 au 10 novembre.
Section conservée du mur de la frontière interallemande près de Magdebourg, 1995.